Accueil

Mélissa Rizkallah Ostéopathe, D.O
Diplomée  d’Ostéopathie ATMAN
Diplôme d’Ostéopathie Internationale MAIDSTONE
Diplôme Molinari Institute of Health
Diplôme Nutrition-Physionutrition

Je  me déplace à domicile. Contactez moi au 0684798311  pour tout renseignement ou pour une demande de rendez-vous pour une consultation en ostéopathie.

Je traite le nourrisson, l’enfant, l’adulte et le sénior.

Je vous propose une manipulation douce sur les différents grands systèmes du corps : système orthopédique, système neurologique, système gynécologique, système digestif ou encore système ORL et pulmonaire.

L’ostéopathie se définit comme une thérapeutique manuelle s’intéressant aux troubles fonctionnels et aux douleurs du corps humain. L’état de santé peut en être perturbé.

Mon travail consiste à tester la mobilité de l’ensemble de votre corps : tête et cou, thorax et ventre, bras et jambes.

Par différents tests de mobilité et de la palpation, j’évalue les différents systèmes de votre corps et identifie les restrictions de mobilité pouvant toucher les différents tissus (articulations, ligaments, muscles, tendons, viscères ou organes, fascias, nerfs, artères…).

Je vérifie donc que chaque structure bouge bien par rapport aux autres.

En tant que patient, vous ressentez des douleurs ou des gènes, mais seul un ostéopathe est à même d’identifier les blocages responsables des douleurs dont vous vous plaignez. Lors de la consultation, nous allons travailler ensemble (praticien et patient) pour diminuer ces douleurs.

La pratique ostéopathique est basée sur une connaissance approfondie (anatomie, biomécanique, physiologie…) et sur la sensibilité de sa main.

L’ostéopathe n’utilise que ses mains pour établir le bilan ostéopathique et appliquer le traitement. À ce moment-là, les mains du thérapeute servent de point d’appui pour le déroulement des tissus du patient.

” Quel que soit le motif de la consultation, je vais prendre en compte l’ensemble de votre corps ainsi que votre histoire (antécédents) pour pouvoir adapter les techniques qui seront pratiquées.

Lors de la séance, je pourrais vous donner des explications et des conseils concernant par exemple des étirements ou la posture.

Ostéopathie

Les grands principes de l’ostéopathie

L’ostéopathie et les techniques qui en découlent sont gouvernés par quatre principes fondamentaux :

 

  1. L’unité du corps – L’individu est considéré dans son intégralité, toutes les parties du corps sont reliées entre elles de façon indissociable. Dès qu’une structure du corps est affectée, cela retenti sur l’homéostasie et le fonctionnement du corps ;
  2. La relation réciproque entre la structure du corps et sa fonction – La forme d’une structure correspond à la fonction qu’elle doit remplir ; les deux étant interdépendantes ;
  3. La capacité inhérente du corps à l’auto régulation et à l’auto guérison – L’ostéopathie aide le corps qui possède déjà ses propres moyens de défense en lui permettant de retrouver un équilibre et de combattre la maladie ;
  4. La règle de l’artère est suprême – la circulation libre des fluides et de l’influx nerveux – La régénérescence des cellules et l’élimination des déchets dépendent de la circulation libre du sang, de la lymphe, et du liquide céphalo-rachidien. L’importance immunitaire des systèmes circulatoire (sang et lymphe) et nerveux est ainsi résumée par Still : « Il n’existe aucun espace, aussi petit soit-il, qui ne soit en communication avec les lymphatiques, leur nerf, leurs canaux sécrétoires et excrétoires ».
Liste des principales indications de l’ostéopathie

Adultes / Enfants / Personnes âgées

 Articulations et muscles

  • Lombalgies (lumbago, sciatique…)
  • Dorsalgies, cervicalgies (coup du lapin, torticolis…)
  • Douleurs des côtes ou du thorax
  • Entorses en complément d’une rééducation (cheville, genou, poignet…)
  • Tendinites (tennis-elbow, golf-elbow, périarthrite d’épaule…)
  • Posture : certains troubles de la mâchoire (occlusion) ou des pieds
  • Scoliose ou attitude scoliotique

Séquelles de traumatismes

  • Accident de la voie publique (piéton, voiture, moto, vélo, mobylette…)
  • Chutes, chocs (coccyx, dos, épaules, crâne…) même sans lésion à la radio
  • Post-chirurgical après cicatrisation (quelque soit la localisation, même au niveau de la face après chirurgie maxillo-faciale par ex)
  • Traumatologie du sport
  • Post-immobilisation pour restaurer ou entretenir la mobilité, complémentaire d’une rééducation en kinésithérapie
  • Complémentaire d’orthophonie (positionnement de langue…), d’orthodontie

Système nerveux, vasculaire et ORL

  • Céphalées, migraines, certaines formes de vertiges et d’acouphènes
  • Etats d’anxiété, stress, nervosité, troubles du sommeil
  • Névralgies (cruralgie, sciatique, cervico-brachiale…)
  • Mauvaise circulation (varices, jambes lourdes), syndrome de Raynaud…
  • Sinusites, rhinites, otites à répétition
  • Certains troubles de la vision et de l’audition

Système digestif & viscéral

  • Troubles de la digestion et du transit (douleurs, brûlures d’estomac, reflux gastro-œsophagien, nausées, constipations et/ou diarrhées chroniques ou en alternance, colites spasmodiques, ballonnements…)
  • Gêne respiratoire, essoufflements, asthme, bronchites à répétitionTroubles génitaux-urinaires (congestion du petit bassin, règles douloureuses ou irrégulières, certaines incontinences, prostatites…)
  • Fausses couches à répétition ou difficultés à être enceinte

Femmes enceintes

  • Suivi de grossesse
  • Préparation ostéopathique et mécanique du bassin et du corps à l’accouchement
  • Nausées, vomissements importants
  • Grossesse avec douleurs (sciatique, brûlures d’estomac, tiraillements dans le ventre, pubalgie…)
  • Menace d’accouchement prématuré, contractions précoces
  • Post-partum (accouchement très long ou très rapide, césarienne, appui sur le ventre pour l’expulsion…)

Nourrissons

  • Cris, pleurs, irritabilité
  • Régurgitations, constipation, coliques, hoquet
  • Troubles du sommeil
  • Torticolis du nourrisson ou rotation préférentielle
  • Asymétries du crâne liées aux contraintes de l’accouchement (forceps, ventouse, spatule)
  • Otites, troubles ORL
  • Problèmes de succion ou difficultés à l’allaitement
  • Se cambre souvent en arrière ou sursaute au moindre bruit
  • Mauvaise position des hanches ou des pieds
  • Grossesse gémellaire, cordon autour du cou
  • Hyper ou hypotonicité de l’enfant

Adulte

L’ostéopathie : pour qui ? pour quoi ?

Qui est concerné ?

Tout le monde, quel que soit son âge, peut venir consulter en ostéopathie : nourrisson, enfant, adolescent, adulte, sénior. La séance sera adaptée à chacun.

Quand consulter ?

En général, la consultation est motivée par une douleur ou une gène.

Cependant, consulter en préventif, avant que l’état de santé ne soit détérioré, permet d’éviter de nombreux troubles. Ceci est d’autant plus marqué chez les enfants car ils sont en pleine croissance, leurs tissus sont donc constamment sous tension et ils supportent mal la “surtension” ajoutée due à une restriction de mobilité tissulaire.

L’ostéopathie pour les femmes enceintes

Lors de la grossesse, le corps de la femme subit d’importantes modifications en très peu de temps, et il doit s’y adapter. Cependant, il arrive que des dysfonctions soient présentes avant la grossesse et qu’elles ne deviennent symptomatiques que lors de cet événement. Ou alors, que des traumatismes aient lieu pendant la grossesse, entrainant des dysfonctions douloureuses ou non.

Voici les symptômes les plus couramment rencontrés chez les femmes enceintes, pouvant être diminués, voir soulagés par l’ostéopathie :

  • Des lombalgies, ou autres douleurs du dos.
  • Des irritations nerveuses, à type de sciatique ou cruralgie.
  • Des reflux acides au niveau de l’estomac.
  • Un essoufflement au moindre effort.
  • Une constipation.
  • Des troubles de l’équilibre.

Même lorsque la femme enceinte ne présente pas de symptômes douloureux, il est intéressant de consulter, car l’ostéopathe peut aider son corps à se préparer à l’accouchement. Il libère le bassin et les lombaires de leurs restrictions de mobilité, afin de faciliter l’ouverture de ces structures au moment du passage du bébé dans le bassin de sa mère.

L’enfant

L’ostéopathie pour les enfants

  • L’accouchement peut être le premier traumatisme que subit le nouveau-né, c’est pourquoi il serait très intéressant que chaque nourrisson passe entre les mains d’un ostéopathe après sa naissance. En effet, lors de la naissance, le crâne du bébé doit se créer un passage dans l’étroit couloir formé par le bassin maternel. Au cours de cette descente, le crâne subit des compressions pouvant bloquer des sutures entre les os.
  • De plus, l’utilisation d’instruments, tels que les forceps ou la ventouse (qui peut s’avérer nécessaire) contribue à aggraver les déformations du crâne.
  • Il faut également garder à l’esprit que l’enfant a passé 9 mois dans le ventre de sa mère à se construire au sein d’un milieu liquidien fermé. L’effet de pression qu’il a subi peut expliquer certaines positions qu’il prend une fois venu au monde. De plus, une chute ou un choc peuvent avoir laissé des empreintes au niveau des tissus.

Consulter un ostéopathe permettra à l’enfant de grandir dans de meilleures conditions (plus détendu, meilleur sommeil, absence de troubles digestifs…), en particulier dans les cas suivants :

  • Césarienne (programmée ou d’urgence).
  • Déclenchement de la naissance ou péridurale.
  • Il y a eu accouchement à risque, souffrance fœtale, réanimation du bébé, le cordon enroulé autour du cou, grossesse gémellaire (jumeaux).
  • L’accouchement a été instrumentalisé (forceps, ventouses, cuillères) ou on a appuyé sur le ventre de la mère pour faciliter l’expulsion.
  • La mère a eu des contractions tôt pendant la grossesse ou a dû rester allongée.
  • La naissance a duré longtemps (plus de 8h) ou à l’inverse a été très rapide (moins de 2h).
  • Le bébé est né prématurément.
  • Présentation en siège, par le front ou la face.

Il n’est jamais trop tard pour consulter un ostéopathe : même si l’enfant a déjà bien grandi, certains troubles fonctionnels dus à la grossesse et/ou à la naissance peuvent ne se dévoiler que beaucoup plus tard pendant la croissance.

Voici une liste non exhaustive des troubles pouvant survenir suite à la naissance ou plus tard durant la croissance, et pour lesquelles l’ostéopathe peut éviter qu’elles perdurent et évoluent dans le temps :

  • Asymétrie du crâne ou du corps, bosses séro-sanguines.
  • Bronchites chroniques, respiration ronflante
  • Difficultés à la succion (allaitement maternel ou biberons).
  • Eczéma, asthme, allergies.
  • Post-vaccination (agitation, hypertonicité, difficultés d’endormissement, pleurs…).
  • Régurgitations, reflux gastro-œsophagien (RGO), vomissements.
  • Rhinites, otites, laryngites, conjonctivites.
  • Torticolis ou rotation préférentielle de la tête d’un côté, scoliose, strabisme.
  • Troubles digestifs, diarrhées, constipation.
  • Troubles du sommeil ou du comportement : hyper-excitabilité, nervosité, hypo-activité, difficultés de concentration.

En observant attentivement l’enfant, il est possible de déceler des signes annonciateurs de troubles fonctionnels. Il ne faut pas hésiter à consulter un ostéopathe dans les cas suivants :

  • Difficulté à l’habillage ou au nettoyage du pli du cou (car l’enfant n’aime pas qu’on lui touche la tête ou alors il a le cou « court », la tête bien « enfoncée » entre les épaules).
  • Il a des marbrures visibles au niveau des jambes ou des bras (la phrase de grand-mère « bébé marbré, bébé en bonne santé » ne s’avère pas valable).
  • Il a du mal à se retourner (du dos sur le ventre).
  • Il a un retard de verticalisation (passage à la position debout), marche sur la pointe des pieds ou alors une fois la marche acquise, ses voûtes plantaires sont affaissées et il peut se plaindre de douleurs au niveau des genoux.
  • Il a vraiment besoin de sa tétine, il ne dort pas bien, fait beaucoup de cauchemars.
  • Il digère mal, il est agité après le repas ou a souvent le hoquet.
  • Il est raide, crispé ou tient trop bien sa tête pour son âge.
  • Il est tombé de la table à langer (même si une radio ne montre rien, c’est important de faire une vérification au niveau ostéopathique).
  • Il met beaucoup de temps à prendre son repas, s’endort en mangeant.
  • Il pleure beaucoup, est agité ou a du mal à se concentrer.
  • Il tourne toujours la tête du même côté et dort très souvent dans cette position, ou il vient se coller la tête au sommet ou dans un angle du lit.
  • L’enfant se cambre en arrière (surtout lors de la tétée, ou dans les bras, en pleurant).